La légende du Colibri

La légende du Colibri

Hier, je me suis rendue dans mon supermarché habituel (et oui, je l’avoue, même si moins régulièrement qu’auparavant, il m’arrive encore de fréquenter les points de vente de la grande distribution) et alors que j’installais mes quelques articles sur le tapis roulant, je me retourne vers la cliente suivante, une belle femme élégante et à l’âge avancé,  qui patientait calmement afin d’elle aussi pouvoir présenter ses articles pour l’inévitable paiement.  Spontanément, je lui offre un beau, grand et large sourire.  Son regard pétille et son visage s’illumine : « C’est rare de voir des gens qui sourient » me dit-elle avec une pointe de malice et d’envie.

merci

Belle inconnue aux pommettes rosées et aux cheveux argenté, je vous remercie.  Je vous remercie car vous m’avez rappelé à quel point nous vivons la tête dans le guidon, à quel point nous oublions l’importance de savourer l’instant, à quel point -malgré nous- nous contribuons sans cesse. Je vous remercie parce que vous m’avez rappelé que, sans l’autre, nous ne sommes rien.

legendecolibri

Photo issue du site Parole de Sioux - paroledesioux.com

Et si nous prenions chacun l’engagement de faire notre part, et si chacun à notre niveau nous examinions les possibles tout comme les envisageables, ne constaterions-nous pas qu’il existe 1001 une façons abordables d’apporter amour, chaleur et lumière ?

Ne constaterions-nous pas que nous sommes assoiffés d’une vie remplie de plus d’ESSENTIEL et de moins de superficiel ?

Offrir un sourire, donner de sa présence, faire quelques crêpes et les partager avec son voisin ou plus simplement tendre la main…

Tout comme Pierre Rabhi, au travers – entre autre – de son association Le Mouvement Colibris, nous interpèle non seulement sur le sens de notre vie – de la Vie – mais aussi sur la contribution que chacun d’entre nous souhaite apporter (voir aussi vidéo TEDx Talk), je t’encourage à OSER.  Oser faire cette minuscule petite chose, qui examinée de façon isolée semble bien désuète voire inutile ou futile.

Parce que ce sont les ruisseaux qui forment les rivières… Parce que ce sont les fleuves qui se jettent dans les mers… Et parce que ce sont les mers qui forment les océans, n’oublie pas qu’il n’y a pas de meilleur moment que MAINTENANT.

Amoureusement,

Nylou

5 réactions au sujet de « La légende du Colibri »

  1. Il y a un super film là dessus, tu l’as probablement déjà vu avec Helen Hunt : Un monde meilleur 🙂 Passe une très belle journée et gros bisous

      1. Et en fait… si je le connaissais mais je ne m’en rappelais plus ! Il m’avait effectivement beaucoup plus à l’époque… Ca me donne envie de le revoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *