Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Le jour où Anita envoya tout balader L’été des ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante.

Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves.  Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local.  Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade.  Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre.

Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, selance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse.

Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

Après « La bibliothèque des coeurs cabossés« , je me suis régalée avec le second roman de Katarina Bivald.  Parce qu’il est empli de fraîcheur et rebondissements, parce la signature et le style de Katarina sont bien présents, parce moi aussi j’ai 40 ans, parce que je suis fan des « Gilmore Girls », parce que je crois encore et toujours en l’Amour avec un grand A, parce je rêve de pouvoir un jour conduire une moto et surtout parce que je pressens qu’une seconde Anna Gavalda est née, je vous partage mes impressions sur ce second roman de l’auteure en espérant qu’elle nous en offrira d’autres pour notre plus grand plaisir.

Amoureusement

Nylou

2 réactions au sujet de « Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald »

  1. Coucou Nancy, tu m’as donné envie sur ces petits livres Je visionne à partir de mon GSM donc je ne suis pas sure si qq’un a déjà commenté mais sinon je suis preneuse de tes livres. Je m’engage à les passer plus loin après leur lecture. Plein de bisous et à bientôt. Aurelie

    1. Génial : ils sont pour toi !
      Je les mets dans la voiture et les dépose à Perwez quand je passe tout près !
      Evidemment, si on a l’occasion de se voir, c’est mieux mais je sais que tes retours en Belgique sont en général hyper-planifiés 😀
      Je t’embrasse ma belle ! Happy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *